[Vidéo] Débat entre Thibault Symphal (Uber France) et Yann Ricordel (Taxis Bleus)

Organisé par La Tribune, ce débat entre Thibault Symphal (patron de Uber France) et Yann Ricordel (patron des Taxis Bleus) met, encore une fois, le mode de fonctionnement d’Uber face à ses propres contradictions.

Il faut avouer que j’ai été scotché en réalisant que le patron d’une société de taxis connaissait mieux la problématiques des chauffeurs VTC de terrain que le patron d’une société censée être spécialisée en VTC. (Suite de l’article sous les vidéos)

Voici donc les vidéos du débat :

1ère partie :

2e partie :

3e partie :

Notons (à 9min sur la première partie) la réaction de Thibault Symphal lorsque Yann Ricordel évoque les syndicats de VTC :

« Hahaha lesquels »

Quel dédain ! Et oui, il y a aussi des syndicats de chauffeurs VTC non contrôlés par les plateformes, et ces derniers se battent pour leurs droits et leur avenir. Quel manque de respect de la part du patron d’Uber France…

Aussi, lorsque Mr Symphal évoque la manifestation de chauffeurs VTC, causée par la baisse des prix, et qui aurait selon lui rassemblé une centaine de chauffeurs… Pour avoir été sur place, nous savons qu’il y avait 400 chauffeurs.

400 chauffeurs réunis avec très peu de moyen de communication, et accessoirement, avec des syndicats qui n’avaient pas la possibilité de rémunérer 100€ par chauffeur manifestant (comprenne qui pourra)… Pendant qu’une poignée se mobilisait contre une baisse tarifaire qui impactait tous les chauffeurs d’applications, mais aussi et surtout les chauffeurs indépendants, les plateformes de mises en relation VTC pratiquaient la majoration afin d’attirer un maximum de chauffeurs. Ces derniers, en ne manifestant pas, pouvaient donc espérer une rémunération supérieure à la normale. Voilà pourquoi le patron d’une annexe de multinationale peut se permettre de s’amuser en entendant parler de syndicats.

Voici un bel exemple de stratégie basée sur la pauvreté des chauffeurs présents sur ces plateformes.

Au moyen âge, ça marchait déjà bien. On affamait les populations, puis on leur jetait quelques miches de pain quand la révolution grondait. Ainsi, le peuple le plus démunis du tiers état se calmait. Les plus forts d’entre eux, qui ne voulaient pas se contenter de miches de pain, mais manger à leur faim au quotidien, se retrouvaient en sous nombre pour obtenir gain de cause. Et lorsque un observateur demanda au roi ce qu’il pensait des actions de rébellion, il a du lui répondre aussi… « Hahaha, Lesquels »

D’ailleurs, nous appellerons désormais les majorations des applications : LES MICHES DE PAIN #MichesDePain

Nous vous laissons vous faire votre propre opinion sur ce débat. Rejoignez nous sur notre page Facebook ou compte Twitter pour donner votre avis

Autres sujets qui pourraient vous intéresser :

L’éthique des chauffeurs VTC « pour les nuls »

Chauffeur VTC : Comment effectuer un devis adapté ?

Chauffeur VTC : Quel statut juridique choisir ? (+ rappel de réglementation 2015)

Chauffeur VTC : Comment fidéliser ses clients ? (Formation VTC terrain)

10 choses importantes à savoir pour devenir chauffeur VTC et réussir

 Le rôle des applications mobiles dans la vie d’un entrepreneur VTC débutant

VTC auto entrepreneur : Un statut incohérent

Numerus clausus des VTC : Ce rêve qui ne se réalisera jamais

  POUR EN SAVOIR PLUS, REJOIGNEZ NOUS SUR FACEBOOK    : ADOPTE UN CHAUFFEUR VTC Suivez nous sur TWITTER

FacebookTwitterGoogle+Partager