Le robot taxi débarque au Japon dès Janvier 2016

Persuadé que Google serait le premier à sortir une voiture autonome, J’ai été étonné lorsque je découvris que le premier véhicule se conduisant sans les mains (ni les pieds) serait prêt pour Janvier 2016, et proposé par une société japonaise.

C’est la société DeNA, éditeur de jeux vidéos, qui lance le premier modèle de voitures autonomes, sans hésiter à placer directement son robot sur le secteur du transport de personnes. Nous en parlions dans cet article de science-fiction, mais pensions plutôt à une sortie possible d’un véhicule autonome pour 2022. Nous nous serons donc trompé de 6 ans !

L’expérience sera effectuée à Kanagawa, au sud de Tokyo, et menée sur 50 personnes, âgées et isolées. Les robots taxis seront amenés à accompagner leurs passagers à destinations dans le but annoncé de leur simplifier la vie. La population japonaise étant vieillissante, ce service leur parait approprié à leurs besoins, d’autant qu’ils ont culturellement l’habitude de se fier à la robotique dans leur quotidien. L’expérience semble donc facilitée par une confiance acquise par les populations, contrairement aux pays européens, beaucoup plus  réticents à confier leur vie à des ordinateurs.

La stratégie japonaise est étonnante. La cible habituelle de ce genre de service est d’ordinaire plutôt jeune, connectée, et urbaine. En s’attaquant à une cible inhabituelle du marché, DeNA a trouvé un moyen d’introduire la voiture autonome en douceur, afin de tester et fiabiliser ses modèles sur des routes moins encombrées et plus simples d’utilisation. D’ailleurs les courses effectuées via ce service ne devront pas faire plus de 3 kilomètres.

En tout cas, DeNA se veut rassurant pour sa clientèle test, et le montre à travers une vidéo promotionnelle pleine de sourire, de joie, de confiance et de coquelicots…

Le test durera jusqu’à 2020, date à laquelle ils espèrent inonder le marché japonais de taxis-robots… mais c’est surtout l’année des jeux olympiques de Tokyo. En 2020, les voyageurs du monde entier, présents à Tokyo pour l’occasion, pourraient donc gouter « en toute confiance » aux « joies du taxi-robot », et rentrer chez eux rassurés, prêts à accepter les véhicules autonomes de nos propres constructeurs, Google, Ub.., Apple, Mercedes, Audi, BMW, Tesla, Toyota, Volvo, etc… tous activement lancés dans le développement des voitures sans chauffeur.

Telles que je vois les choses, selon la réussite de l’expérience, nous pourrions voir les premiers taxis-robots arriver en France dans de petites villes reculées pour tester ce nouveau service. Les premières victimes de cette inovation seraient donc les chauffeurs VTC et taxis provinciaux.

Mais… Suis-je bête… L’expérimentation est déjà en marche à la Rochelle…


Les plus grandes villes vont devoir s’adapter pour accueillir les taxis robots : Augmentation des « zones piétonnes », vitesse limite baissée à 30km/h sur les plus grands axes, changement d’utilisation des voies de bus, etc…

Et si certaines grosses municipalités s’y préparaient déjà ?

Avec l’arrivée des taxis robots dans un pays tel que la France, les routes se désengorgeraient afin de mieux remplir les files d’attente de pôle emploi. Taxis et VTC qui se regardent actuellement d’un drôle d’œil devraient plutôt se concentrer sur ce qui leur arrive droit devant, car lorsqu’ils feront la queue à la recherche d’une reconversion, ils seront enfin égaux…

Attention, je ne suis pas contre l’innovation, mais je serais pour veiller à ne pas vouloir innover à tout prix, sans se rendre compte du désastre social apporté par certaines d’entre elles.

Quoi qu’il en soit, pour les japonais, c’est désormais une réalité qui débutera dans 3 mois… La CPAM nippone fera des économies sur les transports de malade, lorsqu’elle n’aura plus à payer pour « le gars derrière le volant »

Autres sujets qui pourraient vous intéresser :

L’éthique des chauffeurs VTC « pour les nuls »

Chauffeur VTC : Comment effectuer un devis adapté ?

Chauffeur VTC : Quel statut juridique choisir ? (+ rappel de règlementation 2015)

Chauffeur VTC : Comment fidéliser ses clients ? (Formation VTC terrain)

10 choses importantes à savoir pour devenir chauffeur VTC et réussir

 Le rôle des applications mobiles dans la vie d’un entrepreneur VTC débutant

VTC auto entrepreneur : Un statut incohérent

Numerus clausus des VTC : Ce rêve qui ne se réalisera jamais

 

POUR EN SAVOIR PLUS, REJOIGNEZ NOUS SUR FACEBOOK    : ADOPTE UN CHAUFFEUR VTC

Suivez nous sur TWITTER

 

 

 

FacebookTwitterGoogle+Partager