Le numerus clausus des VTC : Ce rêve qui ne se réalisera jamais

La page Facebook «rendez-nous la grande remise» a récemment évoqué le numérus Clausus pour les VTC… Pourquoi pas ? Ce pourrait être un début de solution permettant d’arrêter de fournir de la chair à canon aux applications mobiles !

Les sociétés de chauffeur de voiture de tourisme vont mal, et pourtant, personne chez nos dirigeants n’a évoqué la possibilité de mettre en place un « numerus clausus » pour les VTC, comme pour les taxis.

formation pour devenir chauffeur VTC

Formation VTC complète : Comment devenir chauffeur VTC indépendant à prix réduit : 9,10€

Ce pourrait être assez logique. Les chauffeurs VTC sont censés être des chauffeurs haut de gamme, réservés à une clientèle « privilégiée » (La législation liée aux véhicules des VTC en est la preuve). La clientèle haut de gamme (disposée à payer des prestations de luxe) est rare, car statistiquement moins nombreuse que le reste de la population. Les taxis sont tenus par le numérus clausus, permettant une régulation de leur profession. Pourquoi les chauffeurs VTC ne pourraient-ils pas être soumis à la même chose ? Ce qui permettrait de réguler le nombre de VTC, et donc, la qualité des prestations proposées. Les prix pourraient remonter et les chauffeurs travailler de manière plus professionnelle !

Le numérus clausus serait l’une des solutions permettant de réordonner la profession de chauffeur de luxe.

Les réponses à toutes ces questions sont pourtant très simples :

Le gouvernement cherche actuellement des moyens efficaces d’entraver l’existence même du numérus clausus (toutes profession concernées confondues) afin de redynamiser ces secteurs économique grâce à une multiplication des créations de structures. Quand on parle de redynamiser, comprenons que l’Etat y gagnera plus de revenus… Car pour les acteurs en place dans ces activités, ce sera automatiquement, une concurrence exacerbée pour une clientèle limitée, suivie inexorablement d’une baisse des prix, et des salaires nets en berne.

De plus, l’existence même des VTC (sous la forme actuelle des choses) est, à la base, un contournement du numérus clausus des taxis. Avant, tout allait pour le mieux entre taxis et chauffeurs grande remise. L’ouverture au tout venant à la profession de GR (VTC) ressemblait plus à l’ouverture de la boîte de Pandore qu’autre chose.

Résultat, 5 ans plus tard, les taxis sont énervés, les VTC arrivent en masse vers le nouvel « eldorado » des possesseurs de permis de conduire, les prix ont chutés de manière vertigineuse, les chauffeurs VTC travaillent, la plupart du temps, pour moins que le SMIC, et les régies de mise en relation numérique font fortune, s’appuyant sur une chair à canon prête à tout endurer pour rester dans le métier.

Le numérus clausus chez les VTC n’arrivera donc jamais, car ce contournement des lois de 2009 est une manne financière pour l’Etat qui ne se permettra pas de perdre ces nouveaux revenus, peut importe que les chauffeurs se versent des salaires de mineurs péruviens. Ils sont patrons, ils l’ont choisis, à eux de gérer.

Vous lancez votre société de chauffeurs VTC ou capacitaire

En contactant notre partenaire de la part de Adopte un VTC au 01.43.87.52.46 vous beneficierez :

D’un business plan offert

ET

De 1 mois d’honoraires offert

Autres sujets qui pourraient vous intéresser :

10 choses importantes à savoir pour devenir chauffeur VTC et réussir

 Le rôle des applications mobiles dans la vie d’un entrepreneur VTC débutant

VTC auto entrepreneur : Un statut incohérent

Devenir chauffeur VTC : Comment calculer votre rentabilité et vos tarifs

POUR EN SAVOIR PLUS, REJOIGNEZ NOUS SUR FACEBOOK    : ADOPTE UN CHAUFFEUR VTC

Suivez nous sur TWITTER

 

FacebookTwitterGoogle+Partager