Thomas Thévenoud a enfin rendu son rapport à Manuel Valls après 2 mois de négociations. Il entend donc moderniser les taxis et réguler les VTC.

Faisons un point rapide sur les propositions phares du député Thomas Thévenoud,  dévoilées, en partie, ce jeudi matin :

La modernisation du métier de taxi

  • Développement de la maraude électronique pour les taxis grâce à une application mobile gérée par l’Etat.
  • Aménagements urbains réservés aux taxis aux gares, aéroports, etc…
  • Modernisation des stations de taxis
  • Couleur sobre d’identification des taxis avec dispositif d’identification
  • Création d’un forfait aéroport
  • Course d’approche forfaitaire limitée à 6.86€
  • Obligation d’accepter la carte bleue
  • Distribution de nouvelles licences gratuites incessibles pour les chauffeurs de taxis
  • Réforme du statut des taxis locataire afin de les avantager compte tenu de leur statut actuel

L’ensemble de ces réformes, concernant les taxis, semblent plutôt bonnes, et participeront à l’amélioration de leurs services. Si ces propositions sont acceptées et qu’ils arrivent à « saisir la balle au bond », il est fort possible que l’image globale des taxis s’améliore dans les prochaines années pour le bien de tous, et surtout des consommateurs.

 

Une règlementation plus stricte des VTC

  • Interdiction de la maraude électronique (Disparition de U… et consorts)
  • Augmentation des contrôles (Et du nombre de Boers, police spécialisée) avec de nouveaux moyens de contrôles et des sanctions plus facilement applicables.
  • Immatriculation des sociétés au niveau régional
  • Immatriculation des sociétés VTC et non pas des véhicules
  • Exigences et couts supplémentaires lors de l’immatriculation
  • Maintien des exigences actuelles en termes de véhicule, d’expérience pour le chauffeur, de l’obligation d’avoir un casier judiciaire vierge, etc…
  • Contrôle technique du véhicule obligatoire tous les 6 mois
  • Maintien du moratoire concernant les nouvelles immatriculations de VTC (au moins 3 mois)

En ce qui concerne la disparition de la maraude électronique, et donc des applications mobiles, si c’est maintenu, cela constituera une énorme avancée pour les VTC qui pourront revenir, petit à petit, aux services « de grande remise » et retrouver leurs valeurs, leurs prix, leur qualité de service…

Cependant, il faut être conscient du fait que les 80% de nouveaux VTC venus, constituant la « chair à canon » des applications mobiles, vont se retrouver dans une situation plus que délicate, qui augmentera tout de même les chiffres du chômage, voir même une dépréciation de l’activité pendant plusieurs années (le temps qu’ils déposent le bilan). Car c’est ce qui va arriver. Sans application mobile, l’ensemble de leurs « VTC mouchoirs » va se retrouver à chercher frénétiquement des clients, à casser les prix, à multiplier la maraude. Cette période risque d’être compliquée pour les vrais chauffeurs VTC qui auront du mal à conserver une tarification cohérente. Le statut d’auto-entrepreneur permettra au moins qu’ils ferment sans trop de casse.

Le maintien du moratoire concernant le blocage des immatriculations VTC (pour une durée minimum de 3 mois) est une erreur sociale incroyable ! Le gouvernement a totalement oublié le nombre de personne ayant obtenu leur carte VTC, créé une société, acheté un véhicule, etc… et qui n’attendaient plus que ce jour pour obtenir l’autorisation d’exercer ! Le gouvernement ne pense pas du tout aux frais que ça aura pu engendrer !

A moins que l’Etat compte indemniser tous ces laissés pour compte, je ne vois pas comment réparer une injustice sociale si criante !

Effectuer un contrôle technique tous les 6 mois reste un mystère… Cette mesure n’a aucun intérêt, si ce n’est d’ajouter des frais aux sociétés VTC.

L’ensemble des autres mesures ne semble pas insurmontable, bien qu’inutiles, souvent coûteuses, et visiblement écrites pour charmer les taxis. La possibilité d’ajouter une source de revenu à l’Etat ne peut être qu’un plus pour le gouvernement, ce qui est moins sûr pour les VTC. On nous annonce fièrement que la course minimum à 90€ n’a pas été retenue et qu’il n’y aura pas de délais minimum.

Message du Gouvernement aux VTC : « On a baissé les bras face aux taxis, mais pas complètement… On vous a quand même « bien défendu »…»

Donc, excepté la possibilité de la disparition des applications mobile de l’environnement du transport routier et une éventuelle trêve avec les taxis (qui ont toutes les raisons de se réjouir, grand bien leur fasse), les VTC ne tirent aucun avantage de ces négociations.

Avec l’ensemble de ces réformes destinées à les réguler, il aurait au moins fallut obtenir une possibilité pour les VTC restants de bénéficier des infrastructures réservées aux taxis et aux bus, ce qui leur aurait permis de perdre moins de temps dans les bouchons, compte tenu de leur tarification forfaitaire.

Ce rapport montre, encore une fois, la volonté du gouvernement de satisfaire les lobbys des taxis, quitte à mettre fortement à mal l’ensemble des entreprises VTC du territoire.

Quoi qu’il en soit, pour les VTC, il va falloir faire avec ces nouvelles réformes et s’organiser de manière à ne pas sombrer. Pour que les VTC soient plus forts, il devient urgent d’effectuer un rassemblement à échelle nationale.

 

POUR EN SAVOIR PLUS, REJOIGNEZ NOUS SUR FACEBOOK    : ADOPTE UN CHAUFFEUR VTC

Suivez nous sur TWITTER

 

 

 

 

 

FacebookTwitterGoogle+Partager